mercredi 23 juillet 2008

Education sexuelle et temps de pose

Echelle à poissons, usine du Bazacle


Phase 1 : en général, tout commence par là, quelques graines en sachet qui attendent, patiemment.



Phase 2 : l'agitation gagne les graines à la vue d'un corps que les yeux et les mains distinguent de la multitude des corps. Le trouble se fait parmi les graines, et parfois le rythme cardiaque s'accélère (mais parfois seulement).



Phase 3 : les graines s'affolent, s'agitent, s'excitent, volent en électrons libres et avides. Souvent, on appelle cela faire l'amour, et on oublie la question des graines.



Phase 4 : les graines ont grandi, en attendant elles aussi d'avoir des soucis de graines et des tourments d'amour. Et on se prend à les aimer comme des petits êtres en attente d'être grands, non plus comme des graines.

Puis la vie reprend son cours et ses droits, parfois même, c'est l'Autre qui reprend, qui dit non ou qui dit qu'en fait, il n'était pas en phase. Cela se traduit par un retour à la phase 1.
Dur, dur.
Parfois, la vie est rythmée en longue alternance phase 2-phase 3, phase 2-phase 3. Une alternance d'autant plus longue que l'on est en phase avec l'Autre.
Ca peut même avoir un goût de bonheur.
Des fois, enfin, on se prend à rêver de la phase 4, d'une nouvelle phase 4. On se dit que ce serait chouette, parce que l'Autre est cette Autre. Et on se dit aussi qu'on a passé l'âge, que ce ne serait pas sérieux, qu'on a déjà donné, qu'on a envie de profiter des graines qui ont déjà commencé à germer, de les accompagner et de partager, avec l'Autre et avec eux.
N'empêche.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Et non ce ne serai pas sérieux parce que les enfants sont formidables surtout quand ils dorment...et ils dorment si peu...et que la shopping list d'une telle aventure est tellement longue: voiture 18 places, maison F45...
Pourtant aussi, des fois au creux de certains bras, ca ressemblerai à un fruit d'un vrai amour, quand ce mot a enfin pris un sens.
Miss

Fabien a dit…

Oui, ils sont formidables, surtout quand ils dorment ailleurs, genre papy-mamy ou la meilleure copine d'école, et géniaux quand ils débarquent au petit matin dans la cuisine, déjà branchés sur le 220 volts ou tirant la gueule parce qu'ils ont mal dormi alors que soi-même, on ne se voit pas faire autre chose que de retourner au lit.
Géniaux, qu'y sont ;-)

Mais c'est vrai que deux bras et de l'amour, ça peut donner de beaux fruits qu'on n'a pas envie d'entasser dans des voitures ou des appart' trop petits comme dans des cageots.

Anonyme a dit…

Et où les mettre alors?
Je te laisse le dernier mot...car loin de moi l'idée d'entassement. J'étais pleine de poésie ingénieuresque...

Fabien a dit…

Shit, je me suis mal exprimé, à croire que la fibre poétique ingénieuresque est incompatible avec celle d'un agrégé d'occase comme je fus surnommé à juste titre ;-)
Ils sont géniaux aussi quand ils sont avec l'autre parent et qu'ils ne donnent pas de nouvelles.

La prochaine phase est donc de les embarquer dans un camion chargé de tentes, pompes de rando, maillots de bains, polaires et paquets de nouilles à cuisson rapide pour un mini-camp scout en famille et en montagne.
Voili.

Tatiana a dit…

Géniale la dernière photo, j'aime les teintes, les silhouettes, très très chouette !

Fabien a dit…

La lumière venant de l'eau aide beaucoup, suffisait d'appuyer sur le minuteur ;-)
Merci