jeudi 13 novembre 2008

L'étrange soirée de Mister Jack



Que peut bien attendre une femme d'un homme ? Hein, dis ?

Ouvrez un magazine masculin, il y sera question de musculation, abdominaux, après-rasage, testostérone, point G et anabolisants pour veaux aux hormones vendus sur internet en toute discrétion.
Ouvrez un magazine féminin, passez sur les articles Qu'est-ce qu'un bon coup ?, Chéri, je ne rentre pas ce soir, j'ai trouvé mieux mais je serai là pour le petit dej' ou Comment sortir avec son gynéco ? et cherchez les hommes. Ca brille de crèmes et huiles lipo-drainantes, toutes les photos nous présentent le David de Michel-Ange colorisé couleur chair bronzée à coups de Photoshop, portant dans les pages mode une simple veste noire sur un torse nu et glabre. Fashion tendance.
J'ai essayé, une fois, d'aller bosser comme ça, juste pour tester ma virilité et mon sex-appeal. C'est fantastique. Ca marche. Je n'étais pas encore entré en cours que j'étais convoqué dans la bureau de la patronne. Illico. Pour me dire que je devais rentrer m'habiller. Je n'ai pas compris. Mais c'est vrai que je ne suis pas glabre.

Non, ce qu'il faut avec les femmes, c'est un sens sérieux, fort et assumé, de l'auto-dérision. Vraiment.

Dernièrement, c'est-à-dire il n'y a pas longtemps, j'avais invité chez moi une jeune femme chez qui je fais occasionnellement de menus travaux de peinture, enduit, réparation de fuites sur lave-vaisselle, pose de jonc de mer, montage de meubles Ikéa… (vous pouvez me joindre au 06-61-28-56-98, TVA à 5,5%, chèques-restaurants acceptés) alors qu'elle envisage de déménager. Donc, après un début d'apéro chaste et cordial, je lui propose de visionner un film. Pour moi qui suis d'une génération qui n'a pas connu Charles Martel mais François Mitterrand boutant les magnétoscopes japonais à Poitiers en 1982, je suis toujours surpris de la réponse des jeunes femmes dans ces cas là :
- D'ac, mais j'espère que tu as un home cinéma !
J'ai. On ne ne me la fait pas. On ne me la fait plus. J'ai bien compris et je précise d'emblée sur ma fiche Meetic que je dispose d'un home cinéma 300 watts super woofer et d'une TV LCD HD avec Canal+. Ca évite de perdre du temps.

Donc, la Belle accepte. Je renouvelle le Martini et l'assortiment de cacahuettes. C'est fondamental les cacahuettes, ça permet un rapprochement rapide quand ça échappe dans le corsage. Proscrivez absolument la pizza, plus difficile à repêcher. De plus, ça tache, et vous avez toutes les chances qu'elle vous dise qu'elle doit rentrer. Et proposer un corsage de rechange alors que vous êtes supposé célibataire fait encore plus mauvais effet.

A ce stade de la soirée, selon l'âge et le stade de développement cérébral du sujet, je propose Albator, Quand Harry rencontre Sally (trop romantique pour une rencontre d'une nuit), Le Sens de la Vie des Monty Python (pour le cours d'éducation sexuelle. Un conseil, le mieux est de le connaître par cœur, ce qui permet de le regarder en VO non sous-titrée sans passer pour une truffe si le sujet est thésarde, ingénieure ou simplement mégalomaniaque égocentrée), éventuellement L'initiation de Priscillia (plus difficile à amener).
Bref, ce soir là, je proposai Shining avec Jack Nicholson, un film qu'il faut demander à papa et maman avant d'ouvrir la boîte, c'est marqué dessus, l'idée étant de susciter quelques émotions suffisantes pour qu'elle réclame mes petits bras musclés et rassurants. Arguant du fait que je venais de repeindre mon canapé, et de la froideur de mon carrelage, je proposai donc la chaleur de ma couette pour regarder le film sus-dit.
- Tu sais, me répondit la Belle, je suis open. Par contre tu feras attention si la peinture n'est pas sèche, parce que tu as posé des coussins sur ton canapé.

Et là, rien. Mais rien de rien. Moi qui comptais faire d'une pierre deux coups, regarder un DVD et profiter de la Belle, rien. Mais rien de rien. Pas une émotion. Rien. Ce n'était pas une pierre, mais une statue de marbre callipyge qui partageait ma couette pendant que je fouettais en suivant les pérégrinations d'un gamin en tricycle, craignant à chaque instant de voir débouler son bûcheron de père ou Emile Louis au détour d'un couloir. Elle, rien. Le vide. Le néant. Autant amener Landru dans un magasin de cheminées Richard Le Droff.

De dépit face à cette absence d'émotion, je m'apprêtais à appuyer discrètement sur la télécommande pour lui faire le coup de la panne et avoir le mot de la fin, quand elle ouvrit la bouche, pour l'avoir, le mot de la fin.
- En fait, tu sais que tu ressembles vachement à Jack ?

C'est là que j'ai compris que la soirée était finie.

Au fait, je lui ressemble tant que ça, à Jack ?

5 commentaires:

Tatiana a dit…

Mouarf..... excellent !!!! En te lisant je visualise la scène, trop fort !!!!
Pour la ressemblance il aurait fallu que tu prennes la même expression pour comparer parce que là.. non, je ne trouve pas !

Fabien a dit…

Eh, oh, je ne suis pas sûr de vouloir ressembler à 100% à un psychopathe qui décime sa famille en recherchant l'immanence de la création littéraire.
Parce que Jack, il est double, le mec. Pas envie de ressembler à Jack Tarrance qui manie mieux la hache que le clavier, mais à Nicholson, là, je veux bien (et pas dans l'état actuel, encore). Paraît qu'il est sexy, Nicholson.

Fantômette a dit…

Il est sexy Jack Nicholson, si, si. Enfin dans sa jeunesse.

Etant à l'origine de ce comparatif, je tiens à dire, que tout est dans le sourcil gauche, absent malheureusement de ta photo.

Et puis que aussi tu ressembles à plein d'autres Jack:
-Jack Sparrow, car tel un terrible pirate tu pourfends à coup d'humour les cavernes sombres de la morosité.
-Jack Bauer ou comment gérer deux métiers, une vie de famille, une jeune femme chronophage en moins de 24 mn.
-L'étrange Noël de Monsieur Jack,comme lui tu décides d'être un autre et de réaliser tes rèves les plus fous.
Bref autant de Jack qui forment des paillettes de ta personnalité. J'ai quand même éliminé Jack l'éventreur et Jack Lang n'y ayant trouvé aucune comparaison possible avec toi.
Comme quoi les Jacks se suivent mais ne te ressemblent pas (tous).

fan a dit…

Je le ferai pas coucher dans la baignoire moi le beau Nicholson, et puis c'est frisson assuré, au minimum!!
J'attends donc une photo du sourcil incriminé pour donner un avis circonstancié, et toc! :op

Fabien a dit…

Ben merde, alors, tout tiendrait dans un seul sourcil brousailleux ?
C'est la mort de la presse masculine !
Il ne me reste plus qu'à adopter une démarche égyptienne pour ne présenter que mon profil et mon sourcil gauche.

J'ai au moins échappé à la comparaison avec Jacqouille de Les Visiteurs.