mercredi 9 février 2011

L'ombre d'elle ou ombre d'ailes ?


L’avenir nous dira s’il fallait y voir une attention prémonitoire, mais le père Noël, qui sait se montrer plein de générosité parfois avec ses sujets les plus fidèles et punir ceux qui dès l’adolescence passée cessent de croire en Lui, le père Noël m’apporta donc entre autres cette année un livre, riche, dense, docte, et agrémenté d’illustrations dont Le Jardin des Délices de Jérôme Bosch, sur l’histoire du Paradis.


Cadeau fort à propos puisque qu'à l'âge qui est le mien, je m'interroge de plus en plus sur mon éventuelle trajectoire post-mortem et que j'adore un tableau sur lequel un peintre du Moyen-Age ait pu peindre autant de cochonneries sous couvert de religion.

Or donc, force m’est de constater que conscient de voir défiler les jours qui me rapprochent toujours d’un ultime râle qui pourrait n’être qu’un discret soupir comme le fut sa vie (je cite ici la facture d'un marbrier à qui Fantômette a déjà fait réaliser le travail afin de pouvoir se rendre illico presto chez le notaire, sans prendre le temps d’une larme sur une terre fraichement retournée pour camoufler le résidu de mon trépas, pourvu que la succession soit en règle et que l'encre fut sèche dans ledit office notarial), je ne crois toujours pas en Dieu ni en ses dérivés divers et variés, gourous, homéopathes, scientologues, millénaristes, politiciens de l'UMP et autres astrologues qui me prêteraient une attention digne des richesses terrestres accumulées au cours de ma vie pourvu que je leur en fasse don avant d'expirer.

Alors quoi ?

Si l’on s’en réfère aux trois monothéismes méditerranéens seulement, le Paradis a souvent un goût de déjà vu et de retour à des sources perdues, si bien perdues qu’elles ne sont pas vraiment miennes.

Pour les juifs, le Paradis s’incarne en une terre de lait et miel, tellement promise par un Dieu omnipotent qu’aujourd’hui encore certains se battent pour récolter quelques gouttes et, de temps à autre, une balle perdue, surtout si on est Palestinien. En même temps, je n’ai pas franchement envie de finir à perpétuité dans un kibboutz ou une colonie de peuplement. Et quand on voit que Dieu aurait mis quarante ans à repérer enfin Moïse dans le désert du Sinaï après que Pharaon ne l’eut expulsé comme un vulgaire Rom, on peut douter du service après-vente. Qui plus est pour lui envoyer un buisson ardent quand l'autre attendait certainement davantage une bière bien fraîche après tant d'années d'errance à écouter les jérémiades du Peuple Elu répétant :
- C'est quand qu'on arrive ?

J'ai fait le test hier, mon GPS n’est pas casher et répond adresse inconnue quand je tape « paradis Terre Promise lait miel ». Notez que la même requête sur Google me renvoie sur SexBook.

Accéder au Paradis chez les chrétiens relève d’une gageure équivalente à celle de trouver une paix durable entre les peuples de Terre Sainte autrement qu’à coups de bulldozer, de murs de béton et de gaz lacrymogènes. Parce que comprenez que chacun naîtrait ici porteur d’un péché originel dont il n’aurait la possibilité de se laver, un truc malsain hérité de ses ancêtres Adam et Eve, genre maladie orpheline héréditaire et dégénérative qui laisse peu d’espoirs, à tel point même qu’aucun Téléthon n’a encore fait appel à notre obole contre ce fléau, tellement le péché colle à la peau, pire encore que l'acné sur le visage de Petit Prince. 


Amer est le constat, mais depuis la trithérapie, les chances de rémission sont plus élevées avec le sida qu’avec le baptême, ce qui explique le peu d'empressement des papes à prendre position face à l'usage du préservatif quand eux savent l'humanité chrétienne définitivement condamnée par l'eau bénite des fonts baptismaux.
Le seul qui semblerait s’en être sorti serait un certain Jésus Christ, et encore, il aurait été baptisé dans le Jourdain et c’était il y a tellement longtemps que plus personne n’est en mesure de raconter vraiment ce qui s’est passé, à tel point que certains envisagent désormais la Crucifixion comme une fin de partie sado-maso qui aurait mal tourné.

Reste donc le Paradis les Mahométans. Certes, force est de reconnaître que s’interroger sur une conversion, même tardive, aux écrits coraniques, n’est pas chose socialement aisée, surtout par les temps qui courent. Mais force encore est de reconnaître qu’il s’agit là du Paradis qui semble le plus ouvert, surtout pour ceux qui souhaiteraient y entrer sous forme de hachis de chairs et de poudre labellisé hallal. Force également est de reconnaître qu’à la différence des précédents Paradis, entre finir colon pour l’éternité dans une résidence sécurisée en Israël, vulgaire ramasseur de pommes dans les Jardins d’Eden, ou partager avec Dieu vins vieux, jeunes hommes et houris toujours vierges dans les nimbes du Croissant, le choix est vite fait. Non pas que je sois transporté à l’idée de m’acoquiner avec de jeunes garçons, mais si c’est le prix à payer pour approcher une éternité peuplée de houris à la fesse aussi légère que les mœurs dans une ambiance empreinte d'une sensualité débridée et d'un raffinement oriental, alors oui, j’accepte de mettre ce projet à l’étude avant que Fantômette ne prenne rendez-vous avec le notaire pour finaliser le partage des produits de mon passage terrestre.

Interrogée sur le sujet alors qu'elle était plongée dans réalisation du niveau 8 de son 834e jeu d'élevage de pingouins virtuels, Fantômette, avec laquelle j'entendais partager mes interrogations mystiques sur le choix d'une religion à embrasser faute d'autre chose à embrasser, voire plus si affinités, me répondit tout simplement :

- Arrête de faire bouger la souris, moi j'm'en fous, du moment qu'il y a le wifi !

.

8 commentaires:

Fantômette a dit…

1- Chacun se défoule comme il peut
2 - Tu es interdit d'aller te vautrer dans quelque paradis que ce soit avant d'avoir fini MA cuisine où je suis sensée passer MA journée à t'attendre en étant heureuse (affiche de propagande petainiste punaisée de façon insidieuse, visant à laver mon cerveau, dans notre entrée) et où je pourrai faute de mieux élever des enfants, qui mettent des miettes partout (contrairement aux pingouins)
3 - Sans Wifi point de blog, point de lecteurs, de lectures pour toi non plus :)

Elsaxelle a dit…

Merci, merci beaucoup... pour la période que je traverse, lire ces lignes ce matin ont été salvatrices (pendant 5 minutes). Merci à vous deux. Vraiment.

Tatiana a dit…

Joli titre et cadrage parfait ;-))

Pastelle a dit…

Il parait que l'humour sauve de tout.
En tout cas, j'ai souri.
Merci. :)

NB : Très bien aussi la photo et son titre.

Les Héphémères a dit…

ça m'a fait penser à une blague...



question bonus d'une interro de physique :« l'enfer est-il exothermique ou endothermique »
(exothermique : évacue la chaleur, endothermique : absorbe la chaleur)

La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz le dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes. Cependant, un étudiant eut la réponse suivante...


La réponse:


Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer. Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort.

De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui. La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous irez en enfer. Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont en enfer...

Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer, le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par Conséquent cela donne deux possibilités:


1) si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer, alors la température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu'à ce que l'enfer éclate.

2) si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.

Laquelle choisir ?
Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé durant ma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être vraie.

Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé … Le corollaire de cette théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et du coup qu'il n'existe plus... Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh.... mon Dieu !...."

Fabien a dit…

Pas de soucis, Fantômette, j'ai signé, je me suis engagé, à payer les jeux vidéos en dollars (ce qui soit dit en passant devient de moins en moins pertinent d'un point de vue financier ,-), à finir TA cuisine et à ramasser les miettes quand il faut.
J'avais peur que Fantômette m'interdise la fréquentation des Houris, mais je constate que la voie est ouverte tant que je reste assurer matériellement !

Merci à Tatiana et Pastelle, Elsaxelle, écrire quelques conneries permet parfois d'aller mieux, ou moins mal, et quand en plus cela t'arrache un sourire, c'est génial.


Merci LH, et n'ayant pas encore rencontré une Jessica criant "Oh... mon Dieu", j'en reste au fait que cet type d'expression d'une satisfaction intense n'appartient qu'à la bande son de certains films spécialisés, et que la plupart des religions considérant les non-adeptes comme des infidèles voués à l'Enfer, le nombre de postulants à l'Enfer doit croître de manière exponentielle avec la radicalisation des religions.

Lautreje a dit…

un pur bonheur ! Un délice !
Je viens de me régaler avec vos états d'âme !
Surtout ne changez rien !! C'est parfait !

Isac28 a dit…

Bah c'est sur, les musulmans on tous compris à la vie, eux ils s'assurent une bonne retraite après la vie dans se monde qui perd de sa crédibilité, de son humanité et de sa moralité a mes yeux.
Je relativise mais propos en disant que il y a peut être quelque chose a sauvé parmi nous (mais faut bien chercher, et des fois on trouve rien), pis étant baptisé, se que je ne cautionne pas forcement vu mon non consentement de l'époque...
-les parents: veut tu te baptisé?
-le bébé (moi):areuh...

No comment

Bon bref sa ma bien éviter des turpitudes a chercher ma religion plus tard...Tout sa pour dire que dans chaque religion il y a du positif et du négatif, et que je préfère largement m'éclater avec des vierges que d'avoir la paix éternel...A médité (si le temps me le permet, non mais!!!)

ps: je ne pense avoir était en aucun cas vulgaire (au pire pas grave) et espère que se commentaire n'a pas été trop chiant a lire...